Accueil / Circuit touristique en voiture / France / Midi-Pyrénées

Ouvrages disponibles
auprés de 
Carnet de Sentier
59, rue Libergier
51100 REIMS
potierd@wanadoo.fr 

Saint-Nicaise

Opera

Boulingrin

Facade

Temple

Cité-Jardin

Balade à Luchon


Balade à Luchon et aux environs

(texte et photos, Yves Caux)


Ville-village située à 630m d'altitude, son histoire est liée à la présence de sources thermales  utilisées dès l'époque romaine sous Tibère ( -25 avant J.C). Bagnères de Luchon connut une nouvelle notoriété  dès le milieu du XVIII siècle grâce à Antoine Mégret, baron d'Etigny, intendant de Gascogne, Béarn et Navarre. La vogue initiée par l'Impératrice Eugénie pour les eaux thermales et le pyrénéisme conduit au plein essor de la ville sous Napoléon III.

 Aujourd'hui été comme hiver, Luchon présentent une mosaïque d'activités complétées  par un environnement de bien être thermal (vaporarium, hammam naturel unique en Europe).


 

 

situation : département 31000

 voiture : Toulouse via Montréjeau : 140 km

 train : gare de Luchon

 avion : Toulouse/Blagnac -140km--- Tarbes/Ossun/Lourdes-110km

 

 

Office du tourisme de Luchon
www.luchon.com

 

 

Entrer dans Luchon (Bagnères de Luchon), passer le rond point, à la sortie du virage à droite prendre à gauche en direction de l'Espagne le boulevard Charles de Gaulle ; passer un rond point puis devant la statue en marbre blanc d'Henri IV et de sa soeur (sculpteur Guillaume 1905) arriver place Lezat, prendre à droite puis à gauche pour trouver un stationnement gratuit le long du jardin boulevard C.Tron.

 

Départ de votre déambulation urbaine :

 

Face à vous la villa Luisa où séjourna le Prince Rainier de Monaco, à sa gauche le Pyrénée Palace Hôtel aujourd'hui transformé en appartements qui reçut en son temps la princesse Margaret d'Angleterre ainsi que nombre de personnalités européennes. La qualité de ces bâtiments révèle le passé prestigieux de cette ville enserrée dans la montagne.
Prenez la rue Jean Boularan en longeant l'ancien hôtel Poste et Golf qui fut un ancien relais de poste pour déboucher sur l'allée d'Etigny plantée de tilleuls qui relie la ville ancienne aux thermes, coeur et poumon de la ville.
Traverser pour découvrir le petit château Lassus-Nestier (1762) aujourd'hui musée et office de tourisme ; en face une belle architecture le Castel  de style Louis XVI (1799).
Remonter l'allée trottoir de droite, derrière la grande villa Tron se trouve le départ du télécabine qui  monte à Superbagnères 1800m l'hiver pour le ski et pourquoi pas avec votre VTT en saison ; vous y découvrirer un panorama sur la ville et de nombreux sommets dont l'Aneto à 3404m.

 Pour les très bons marcheurs prendre le sentier n°1 de la crémaillère pour Superbagnères : 1200m de dénivelé - record  environ 41 mn. ( il existe 250 km de sentiers balisés autour de Luchon).
Passer la poste, remarquer sur le trottoir en face une série de beaux immeubles avec leurs façades de style Napoléon III ; la blancheur des immeubles crée un fort contraste avec le traditionnel habitat de pierre de montagne donnant à l'allée une grande élégance. Vous arrivez devant le grand Chalet Spont orné D'initiales SS; (Spont-Soulerate)1855)  marqué par une architecture rappelant la Suisse.

En face l'ancien hôtel Scaron fréquenté par la royauté en début  de siècle. ; un peu plus loin trois anciens hôtels de style neoclassique, hauts lieux de villégiature de la clientèle fortunée de l'Europe entière. L'hôtel Bonnemaison avec à l'époque plus de 100 chambres, reçut le comte Otto Von Bismark.
Selon la petite histoire, Marie-Paul Bolo, espion à la solde de l'Allemagne Impériale, vint rejoindre à Luchon, une amie intime Margaretha Geertruida Zelle plus connue sous le nom de Mata-Hari  qui logeait à la villa Raphael.

Traversons le parc des Quinconces ainsi appelé pour la plantation de ses arbres en quinconces (pour arriver aux élégants Thermes Chambert avec ses 28 monolithes de marbre blanc de saint Béat et son vitrail (1848) du porche d'entrée orné de feuilles d'acanthes ; ces Thermes ont été reconstruits sur les anciennes piscines romaines.( peintures de Romain Cazès des 8 vallées du pays Luchonnais,  salle des pas perdus).

 Derrière la statue du baron d'Etigny sculptée par Crauk en1889 est implanté le pavillon Impérial d'architecture moderne exécutée par Artigala en 1954 (hommage au prince Impérial, fils de Napoléon III, curiste en1867) .

Dans ce parc un joli kiosque construit fin XIX°avec son plancher en bois et son plafond en abat voix pour mieux diffuser la musique que l'on se plaît à écouter dans ce lieu tout emprunt de nostalgie ; ici passaient les montreurs d'ours ; les belles se rendaient au Pavillon des bains émollients où les fleurs de tilleuls de l'allée d'Etigny additionnées d'amidon et de son leur procuraient  bien-être et beauté.
Passer le long du bâtiment du Vaporarium ( galerie souterraine de 150 m , t°38-40°) construit dans les années 66-70 par Paul de Noyers ; à votre gauche la statue en bronze de l'ours des Pyrénées (Guyot), de facture très moderne  ; elle ontraste fortement avec la statue de la Vallée du lys ( Mengué 1900) dont la nudité fit grand effet à son époque.

Traverser côté droit  le joli jardin sous les cèdres du Liban et catalpas en longeant le petit lac, passer devant une ancienne station de funiculaire puis aller jusqu'à l'ancienne buvette recouverte de son toit de chaume ; retrouver à gauche la croix de Montauban (1856).

Revenir à gauche cours des Quinconces puis prendre à droite l'avenue des Bains, vers le milieu à droite la villa Pyrène ; selon la légende Pyrène fut séduite par Héraclès(ou Hercule), désespérée elle mourut, Hercule lui fit un tombeau grandiose dont on fit les Pyrénées.

Continuer jusqu'à la Pique, l'eau est omniprésente à Luchon (l'origine du nom est  Ilixon, déesse préromaine de l'eau), profiter du survol de parapente ou de planeurs qui virevoltent dans les airs, devant vous un grand complexe sportif.
Un arrêt devant le buste en marbre d'Edmond Rostant (Maillard-1922) qui passa de nombreux étés dans la villa Julia.

Entrer à votre gauche dans le parc du Casino qui s'ouvre sur un imposant séquoïa (45m de haut, 7m de circonférence. Apprécier le marbre du Baiser de A.de Couteillai , arriver devant le pavillon Normand exécuté pour l'Exposition Universelle (Paris-1900). L'imposante architecture du Casino (Castex-1880) s'imposera à vous, sur le côté gauche remarquer la statue de la Fortune (E.Christophe). Sortir à droite ,vous arrivez place Lézat, passer devant l'hôtel Majestic et prendre à gauche l'avenue A.Dumas.

 
Alternative : Pour les marcheurs, prendre le long de la rivière Pique en ayant un regard sur  les belles villas du boulevard Henri de Gorsse, ainsi la villa Santa Maria où séjourna Alexandre Dumas (1853-59) ; les Châlets «Russes» rappellent les séjours aristocratiques de la belle époque ; avenue du Bois Chantant prendre à droite et aller jusqu'au jardin des cascades à Montauban de Luchon ;  retour par le même chemin, environ3 km.

Continuons la promenade en prenant à gauche l'avenue A.Dumas et la rue Lamartine.

 A la hauteur de l'hôtel Corneille nous pourrons admirer un beau vitrail. Nous rejoignons le «vieux Luchon» en prenant l'avenue V. Hugo dont l'habitat contraste avec la blancheur de l'allée d'Etignies  ; prendre à droite la rue Thiers pour déboucher sur la place du marché et sa halle métallique (1897, classée M.H).
Reprendre à droite rue du Docteur Germes pour déboucher sur l'église Notre-Dame de l'Assomption édifiée de 1847 à 1857 sur l'emplacement d'une collégiale romane, remarquable par les peintures de Romain Cazes ; élève d'Ingres il les réalisa de 1852 à1856.

Fin du parcours urbain, vous retrouverez votre véhicule, prendre l'allée d'Etigny puis deuxième à gauche avenue jean Boularan.

 

Extensions en voiture :

 

1 - Un complément architectural en vallée d'Oueil

Ressortir de Luchon par le même trajet qu'a l'arrivée et prendre la direction col de Peyresourde ;
à 4 km dans le grand virage à gauche prendre à droite direction vallée d'Oueil, calme et reposante vallée aux petits villages typiques et aux églises décorées de fresques (se renseigner pour la clé auprès des habitants).

 

2 - Un saut en Espagne (vous munir de gilets et triangles de signalisation)

Longer le parc du casino, prendre à droite allée des bains, tourner à gauche avant le parc des Quinconces. A la croix de Montauban prendre à gauche direction Espagne (Bossost -18 km), puis à droite et tout droit vers le col du Portillon à 1308m, route sinueuse en montée facile puis belle descente très sécurisée avec point de vue sur la vallée espagnole jusqu'au petit village très fréquenté par les acheteurs français. Si la route de montagne vous gêne, repartez vers la France par la route de la vallée très facile ou vous découvrirez un grand supermarché.

 

3 - Pour les amateurs d'architecture 

A 30 km en direction de Toulouse découvrez le village fortifié et la cathédrale de Saint Bertrand de Comminges dont le début de la construction remonte à 1063.

 

4 - Aux alentours

Quitter Luchon (D618) par le col de Peyresourde (11km) redescendre vers Arreau (12km), joli petit village de montagne (730md'altitude) avec son château des Nestes, sa petite chapelle romane et sa maison remarquable maison des lys ; une agréable halte avant de quitter les pyrénées.